cockpitseeker

29Nov/140

APNA – emplois pilote

Après la réunion du 4 août du SNPL pour établir un plan d'action contre le p2f (toujours suivi à ce jour), ce 6 novembre 2014, de 10h à 14h, s'est tenue une réunion dans les locaux de l'APNA (Association des Professionnels Navigants de l'Aviation) à Roissy pour convenir de propositions afin d'enrayer le chômage pilote (particulièrement chez les jeunes).

Rendant le compte rendu officiel disponible ici, ce qui suit constitue un compte rendu préliminaire établi un amont à ma sortie de la réunion.

Ont participé:

Ont été élaborés avec l'aide de la FNAM, et à l'initiative de l'APNA pour le dernier (voir ci-dessous), plusieurs rapports établissant des propositions concrètes à l'échelle nationale et européenne pour l'amélioration de l'environnement professionnel pilote:

  • le rapport "Grassineau" (Jean-François) d'août 2012 intitulé "L'ajustement des charges des compagnies aériennes françaises" resté confidentiel et occulté car ne plaisant pas au ministre des transports de l'époque qui l'a donc enterré (!).
  • le rapport "Abraham" (Claude) de juillet 2013 intitulé "Les compagnies aériennes européennes sont-elles mortelles?"
  • le rapport "Le Roux" (Bruno) du groupe de travail "compétitivité du transport aérien" pour le secrétaire d'Etat aux transports, remis au premier ministre Manuel Valls ce 3 novembre 2014.

Une solution envisagée pour rétablir l'emploi chez les pilotes est l'établissement de contrats d'apprentissage, avec des compagnies aériennes, avec pour intermédiaire l'ENAC, avec l'acceptation de considérer QT et AEL comme des étapes de formations (ce que refuse le SNPL par crainte que QT+AEL deviennent règles d'embauche).

  • Préalablement, il convient d'annoncer que malheureusement, l'âge maximum pour ces contrats est de 25 ans, avec dérogation jusqu'à 30 max (découvert post-réunion).
  • Le pilote est considéré comme apprenti et pourrait percevoir, même réduit, un salaire pendant sa formation;
  • Conditions d'embauche à l'issue à définir, si embauche.

Les pilotes, toutes filières/pays/écoles confondues, auraient la possibilité d'intégrer l'ENAC (critères d'entrée/test à définir) après leur formation, pour poursuivre celle-ci avec QT + AEL (e.g Air France) pour ensuite être éventuellement embauché dans les compagnies partenaires.

La qualité du "produit estampillé ENAC" fait que les compagnies préféreront ce système au p2f, qui disparaîtra de lui même car les compagnies préféreront aller vers la qualité que vers le prix, créant ainsi un "cercle vertueux" [sic].

Dans un 1er temps, seront donc approchés:
l'ENAC et la DGAC pour un accord de principe d'ici Janvier (via Gilles Perbost, Marc Houalla et Philippe Crebassa).

Une réunion inter-syndicale sera ensuite proposée pour une entente sur la proposition.

les ATO (ENAC inclu) seront ensuite conviés à un tour de table avec la proposition dans son état final afin de commencer à orienter tous les pilotes vers le nouveau cursus qui serait dispensé à l'ENAC.
L'ENAC, qui démarche déjà des compagnies, leur soumettra la proposition.

Enfin, un soutien franc et déterminé à la pétition contre le p2f n'a, pour l'instant, pas été exprimé.

Posted by Cockpit Seeker

Comments (0) Trackbacks (0)

No comments yet.


Leave a comment

I'm NOT a spammer *

No trackbacks yet.